Des chercheurs de McGill impliqués dans 6 des 10 découvertes retenues par Québec Science pour 2016

Nouvelles

Le magazine Québec Science a choisi ses 10 découvertes de l’année 2016, dont pas moins que 6 impliquent des chercheurs de l’Université McGill. Cette liste annuelle récompense le meilleur de la science québécoise.

Deux découvertes notamment ont été menées par des chercheurs de McGill. Il s’agit de :

  • La reconnexion artificielle de neurones — Peter Grütter, Margaret Magdesian, G. Montserratt Lopez-Ayon, Megumi Mori, Yoichi Miyahara, Ricardo Sanz, Alyson E. Fournier et Alexis Gouylet-Hanssens.

Une équipe dirigée par des chercheurs de McGill et de l’Institut neurologique de Montréal a réussi à créer pour la première fois de nouvelles connexions fonctionnelles entre des neurones. Rien ne distingue ces neurones artificiels des neurones qui se développent naturellement dans notre corps, si ce n’est leur croissance au-delà de 60 fois plus rapide. Les chercheurs dirigés par le professeur de physique Peter Grutter ont utilisé un microscope à force atomique pour attacher une minuscule bille de polystyrène de quelques micromètres de diamètre à un segment de neurone agissant comme transmetteur qu’ils ont ensuite étiré, comme s’ils avaient tiré sur un élastique, pour le connecter avec le segment du neurone servant de récepteur. L’article a été publié dans le Journal of Neuroscience.

Nous passons le tiers de notre vie… à dormir. Une fraction de temps à naviguer entre sommeil lent et paradoxal, phase où les rêves apparaissent. Dans une étude publiée dans Science, une équipe de recherche canado-suisse menée par Sylvain Williams a démontré pour la première fois que le sommeil paradoxal est essentiel pour consolider notre mémoire récente. « La façon dont le cerveau accomplissait cette tâche restait floue. Du moins jusqu’à maintenant. Nous montrons pour la première fois que le sommeil paradoxal est crucial dans la formation de la mémoire spatiale chez les souris », explique Williams, chercheur au Centre de recherche de l’Institut Douglas. Les résultats de l’étude pourraient avoir des implications cliniques importantes. Mauvaise qualité de sommeil et déclenchement de maladies cérébrales telles que l’Alzheimer et le Parkinson sont souvent associés. En ce sens, la perturbation du sommeil paradoxal pourrait contribuer aux troubles de mémoire observés chez les personnes atteintes d’Alzheimer.

De plus, des chercheurs de McGill étaient impliqués dans quatre découvertes menées par d’autres institutions :

  • Traces des débuts de la Terre dans des basalts modernes, par Hanika Rizo de l’UQAM, avec Don Francis de l’Université McGill (paru dans Science, le 13 mai 2016). « Preservation of Earth-forming events in the tungsten isotopic composition of modern flood basalts », http://science.sciencemag.org/content/352/6287/809.full
  • Bactéries téléguidées dans un organisme pour délivrer des médicaments directement à des tumeurs, par Sylvain Martel de Polytechnique Montréal, mais qui implique aussi Samira Taherkhani, Sherief Hessa, Maryam Tabrizian, Yong Zhong Xu (CSUM), Sylwia Jancik (CSUM), Daniel Houle (CSUM), Danuta Radzioch (CSUM), Té Vuong, Gerald Batist et Nicole Beauchemin. (paru dans Nature Nanotechnology le 15 août 2016). “Magneto-aerotactic bacteria deliver drug-containing nanoliposomes to tumour hypoxic regions”, http://www.nature.com/nnano/journal/v11/n11/full/nnano.2016.137.html
  • Détection du VIH dans des cellules uniques, par Daniel E. Kaufmann de l’Université de Montréal, mais qui implique aussi Andrés Finzi, Nirmin Alsahafi de l’Université McGill ainsi que Jean-Pierre Routy du CUSM (paru dans Cell Host & Microbe le 14 septembre 2016). “Single-Cell Characterization of Viral Translation-Competent Reservoirs in HIV-Infected Individuals”, http://www.cell.com/cell-host-microbe/abstract/S1931-3128(16)30314-6
  • La découverte du mécanisme génétique responsable de la pentadactylie, par Marie Kmita de l’IRCM, qui est aussi professeure associée au Département de médecine de McGill (paru dans Nature le 5 octobre 2016). “Evolution of Hoxa11 regulation in vertebrates is linked to the pentadactyl state”, http://www.nature.com/nature/journal/v539/n7627/abs/nature19813.html

Votez maintenant pour votre découverte préférée.