Dons des pharmaceutiques : la transparence impuissante contre les conflits d'intérêts

Nouvelles

Cette pratique inquiète le Dr James Brophy, professeur et cardiologue au Centre universitaire de santé McGill : « Si c’est l’industrie qui choisit les sujets discutés, ça peut influencer l’éducation des médecins. » De son côté, le Dr Jerome Kassirer espère que la loi ontarienne s’attaquera à ce genre de conflit. « Aux États-Unis ça a été mis de côté et ne fait pas partie de la Sunshine Act. »

Lire la suite: Radio-Canada

 

Étiquettes: