Trois historiens finalistes du Prix de littérature historique Cundill

Nouvelles

L'historien montréalais Christopher Goscha, l'Américain Walter Scheidel et le Britannique Daniel Beer sont les finalistes du Prix de littérature historique Cundill.

Géré par l’Université McGill, le Prix de littérature historique Cundill est remis à l’auteur du meilleur ouvrage d’histoire en langue anglaise. Constitué d’historiens et d’auteurs de renommée mondiale, le jury a choisi les finalistes parmi une liste d’auteurs des quatre coins du monde qui ont écrit sur des sujets d’importance allant de la religion aux relations interraciales. Le grand gagnant remportera une bourse de 75 000 $ US et les deux finalistes recevront 10 000 $ US chacun.

Les finalistes de 2017 sont :

The House of the Dead: Siberian Exile Under the Tsar, de Daniel Beer (Allen Lane);

Vietnam: A New History, de Christopher Goscha (Basic Books); et

The Great Leveler: Violence and the History of Inequality from the Stone Age to the Twenty-First Century, de Walter Scheidel (Princeton University Press).

« Les trois finalistes du Prix de littérature historique Cundill 2017 ont signé des documents historiques exceptionnels : fouillés, magnifiquement ciselés et ambitieux, estime Margaret MacMillan, présidente du jury. Ils explorent des thèmes fondamentaux et nous aident à mieux comprendre notre monde, voire à mieux nous comprendre nous-mêmes. En cette époque d’une grande complexité, ces historiens nous livrent les clés qui nous permettront de formuler des questions absolument incontournables. »

Dans Vietnam: A New History, ouvrage qui fera autorité, Christopher Goscha, professeur à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), raconte l’histoire d’une nation de plus en plus influente que la plupart d’entre nous ont pour ainsi toujours vue uniquement à travers le prisme du colonialisme et de la guerre du Vietnam.

« Pour moi, ce livre a été une véritable révélation, déclare Roy Foster. Christopher Goscha adopte le point de vue interne de celui qui s’est imprégné des sources et de la culture, a appris les langues, puis a reconstitué l’histoire d’un pays, l’histoire de ses gens et de son peuple, pour livrer un récit souvent tragique, souvent inspiré. »

« Un portrait enlevant et révélateur d’un pays qui a joué et jouera un rôle de premier plan dans l’histoire du monde. » Kirkus Reviews

The Great Leveler va à l’encontre de la thèse de Thomas Piketty. Balayant l’histoire du regard, de l’âge de pierre au xxie siècle, Walter Scheidel, historien d’origine autrichienne vivant aux États-Unis, explique pourquoi les inégalités sont si tenaces… et ne sont pas près de s’aplanir.

Comme le dit si bien Jeffrey Simpson, « si vous êtes un chantre de l’équité sociale, vous allez détester ce livre. Walter Scheidel défend une thèse fortement controversée en s’appuyant sur une montagne de données économiques. The Great Leveler sera plutôt mal vu dans certains milieux, mais nous le considérons comme un livre incontournable, même pour ceux qui ne partagent pas le point de vue de l’auteur. »

« Un ouvrage érudit et ambitieux. » Paul Mason, The Guardian

Dans The House of the Dead: Siberian Exile Under the Tsar, l’historien britannique Daniel Beer lève le voile sur la Sibérie des tsars, vaste camp de prisonniers d’une extrême brutalité.

« The House of the Dead est un merveilleux ouvrage, parce qu’il nous propose un formidable panorama historique, souligne Amanda Foreman. L’approche universelle de Daniel Beer est à la fois novatrice et de la plus haute importance. C’est le récit d’une immense tragédie qui s’est déroulée sur plusieurs siècles. L’auteur brosse une gigantesque fresque historique, sur laquelle il réussit à dessiner des trajectoires individuelles empreintes d’une profonde humanité, ce qui constitue un véritable exploit. »

« L’un des aspects les plus remarquables des trois livres finalistes est l’universalité des sujets qui y sont explorés. La portée de ces études va bien au-delà des thèmes abordés », fait observer Rana Mitter.

« Les colonies pénitentiaires de Sibérie dans la Russie des tsars étaient un enfer difficile à imaginer aujourd’hui. L’auteur le décrit avec un réalisme qui donne la chair de poule… C’est un livre absolument fascinant, rempli de faits historiques et d’anecdotes. » David Aaronovitch, The Times

Le comité de sélection de cette année anniversaire – le Prix de littérature historique Cundill célèbre sa dixième année d’existence – est composé de l’historienne canadienne Margaret MacMillan, de l’historienne et auteure américano-britannique Amanda Foreman, du professeur primé d’Oxford Roy Foster, de l’historien et communicateur britannique Rana Mitter et du journaliste et auteur canadien décoré Jeffrey Simpson. Les auteurs en lice ont été sélectionnés parmi un nombre record de 300 candidats.

Les trois auteurs finalistes seront conviés à la cérémonie du Prix de littérature historique Cundill, qui se tiendra le 16 novembre à Montréal, pendant laquelle sera dévoilé le nom du lauréat 2017.

Pour être au courant des dernières nouvelles au sujet du Prix Cundhill et vous joindre à la conversation, visitez :

www.cundillprize.com | twitter.com/CundillPrize | facebook.com/cundillprizemcgill

Prix de littérature historique Cundill

Le Prix de littérature historique Cundill, assorti d’une bourse de 75 000 $ US, est remis chaque année à l’auteur de l’ouvrage d’histoire en langue anglaise qui conjugue le mieux érudition historique, originalité, qualité littéraire et attrait général. Une bourse de 10 000 $ US est remise à chacun des deux finalistes. Le prix est administré par l’Université McGill, à Montréal, et décerné par un comité de sélection formé de cinq sommités. Il rend hommage à son fondateur, F. Peter Cundill, grand passionné d’histoire, en favorisant la tenue de débats publics éclairés par une plus large diffusion des ouvrages historiques et l’élargissement du lectorat à l’échelle mondiale. Voici la liste des candidats en nomination pour le Prix Cundill 2017 :

Black Elk, de Joe Jackson (Farrar, Strauss & Giroux);

Blood in the Water: The Attica Prison Uprising of 1971 and its Legacy, de Heather Thompson (Pantheon Books);

Martin Luther, de Lyndal Roper (Bodley Head);

Meetings with Remarkable Manuscripts, de Christopher de Hamel (Allen Lane);

The Evangelicals: The Struggle to Shape America, de Frances FitzGerald (Simon & Schuster US);

The House of the Dead: Siberian Exile Under the Tsar, de Daniel Beer (Allen Lane);

The Islamic Enlightenment: The Struggle Between Faith and Reason, 1798 to Modern Times, de Christopher de Bellaigue;

Vietnam: A New History, de Christopher Goscha (Basic Books);

Russia in Revolution: An Empire in Crisis, 1890 to 1928, de Stephen Smith (Oxford University Press); et

The Great Leveler: Violence and the History of Inequality from the Stone Age to the Twenty-First Century, de Walter Scheidel (Princeton University Press).

Les lauréats précédents sont : Stuart B. Schwartz (2008), Lisa Jardine (2009), Diarmaid MacCulloch (2010), Sergio Luzzatto (2011), Stephen Platt (2012), Anne Applebaum (2013), Gary Bass (2014), Susan Pedersen (2015) et Thomas W. Laqueur (2016).

www.cundillprize.com

F. Peter Cundill

F. Peter Cundill (1938-2011), distingué diplômé de l’Université McGill, était à la fois philanthrope, sportif, écrivain et investisseur mondial de renom. Lecteur insatiable et voyageur invétéré, F. Peter Cundill était également féru d’histoire : il estimait que, pour bien saisir le présent et envisager l’avenir avec clarté, on doit d’abord s’assurer de comprendre le passé. C’est cette réflexion qui l’a amené à fonder le Prix de littérature historique Cundill. La Fondation Cundill continue de soutenir des organismes de bienfaisance et des projets de recherche, et d’offrir des dons à des jeunes par l’entremise d’établissements d’enseignement et d’entreprises.

www.thepetercundillfoundation.com

Université McGill : www.mcgill.ca

Personne-ressource pour les médias : Cynthia Lee | Relations avec les médias | Université McGill | 514 398-6754 | cynthia.lee [at] mcgill.ca

Fiona McMorrough, Daniel Kramb et Stephanie Speight : FMcM Associates, au 0207 405 7422 ou à fionam [at] fmcm.co.uk, danielk [at] fmcm.co.uk ou stephs [at] fmcm.co.uk