Etude d’impact sur les limites imposées aux voyageurs étrangers par les E.-U.

Message du vice-principal exécutif et vice-principal aux études   

[English version here]

Le décret promulgué par le président américain Donald Trump vendredi dernier, limitant l’entrée aux États-Unis de citoyens de sept pays à majorité musulmane, peut avoir une incidence sur les déplacements des étudiants, des membres du corps professoral et du personnel de l’Université McGill, de même que sur les activités d’enseignement et de recherche qui y sont menées. Par ailleurs, un tel décret est contraire à la nature propre de notre institution, reconnue comme « une communauté qui favorise la diversité, accueille les personnes les plus talentueuses des quatre coins du monde et se réjouit de la liberté dont disposent les membres de son corps professoral et étudiant, ces derniers étant libres de tisser des liens avec leurs pairs de partout afin de mener des travaux de recherche et de réaliser des découvertes » (consulter le message de la principale à la communauté ici).

La principale Fortier m’a demandé de collaborer avec diligence avec les membres de la haute direction au sein de mon bureau, de même qu’avec les personnes disposant des connaissances et de l’expertise pertinentes, afin de bien comprendre la nature et la portée de ce décret migratoire et d’établir les mesures qui en atténueront l’impact auprès de la communauté mcgilloise (membres du corps étudiant et professoral et du personnel) ainsi qu’auprès des communautés universitaire et savante avec lesquelles nous collaborons.

J’aimerais remercier les centaines de membres de la communauté McGill qui ont partagé leurs commentaires. Je suis en cours d'examiner vos soumissions et je vous informerai des mesures que l'Université pourrait prendre sous peu.