Dans la collectivité

Ouverts à tous, les portails de l’Université McGill symbolisent le rôle de l’établissement en qualité de ressource accessible à la collectivité montréalaise.

Nos campus hébergent cours publics, projections de films, conférences, symposiums et, chaque année, l’École de musique Schulich présente plus de 700 prestations. Des milliers de personnes visitent les diverses collections de nos cinq musées – dont les fossiles de dinosaures et les momies égyptiennes du Musée Redpath (fondé en 1882), premier établissement à vocation muséale construit au Canada. Les Montréalais font de l’exercice dans nos centres de mise en forme et explorent plus de 1 000 hectares de forêts d’origine, de marécages boisés, de marais, de terres humides et d’espaces verts urbains.

La marche Centraide aux 1 000 parapluiesLes Mcgillois tendent la main aux autres. Notre engagement à aider nos voisins puise ses racines encore plus profondément que celles de l’Université : à preuve, notre fondateur, James McGill, s’est révélé un Montréalais d’adoption actif siégeant de nombreuses années à titre de député de l’Assemblée législative du Bas-Canada et dirigeant des initiatives citoyennes importantes telles qu’un corps de pompiers volontaires. En 1891, 30 diplômées ont mis sur pied le Girls Club and Lunchroom, qui fournissait des repas à prix abordable aux ouvrières des ateliers et des usines montréalaises, de même que du soutien financier aux chômeuses et des programmes à l’intention de leurs enfants. Fruit d’une initiative de l’Association des femmes diplômées de McGill en 1932, cette dotation offre encore aujourd’hui de l’aide financière aux étudiantes de l’Université.

Au cours de ses quelque 200 années d’existence, l’Université McGill a fait éclore nombre d’organisations et de services communautaires dont le Montréal Council of Social Agencies (de 1921 à 1976), la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles (fondée en 1968) et Projet Genèse qui, depuis deux décennies, offre aux Montréalais de l’aide gratuite et confidentielle au chapitre du logement, du bien-être, des rentes de retraite et des prestations familiales.

Voici d’autres initiatives intéressantes que Mcgillois et concitoyens montréalais contribuent à façonner :

  • Depuis 2002, le personnel et les étudiants de McGill ont mobilisé plus de cinq millions de dollars pour Centraide qui soutient au-delà de 350 agences dont l’objectif consiste à prêter main-forte aux populations à faible revenu, marginalisées et vulnérables de Montréal et des environs. Les sommes réunies sont affectées à un éventail d’activités qui englobent la promotion de l’autonomie et de la responsabilisation chez les enfants et les jeunes à risque, l’offre d’aliments sains aux personnes âgées et l’aide à l’accès à un hébergement stable. Selon les estimations, un Montréalais sur sept reçoit de l’aide d’une agence qu’épaule Centraide.
  • La Clinique dentaire Jim LundPartenariat novateur de la Faculté de médecine dentaire de McGill et de la Mission Bon Accueil, la Clinique dentaire Jim Lund est le premier établissement gratuit de sa catégorie à Montréal. Chaque année, la Faculté et des étudiants de McGill prodiguent des soins dentaires qui seraient par ailleurs hors de leur portée à quelque 3 400 personnes issues de familles à faible revenu, à des femmes et à des hommes sans abri, ainsi qu’à de nouveaux arrivants. Au cours des cinq dernières années seulement, la clinique a fourni des soins dentaires gratuits d’une valeur qui avoisine les deux millions de dollars. Ajoutons que, depuis près de deux décennies, les cliniques dentaires mobiles de la Faculté parcourent les collectivités de la région de Montréal pour offrir des soins dentaires de base à plus de 300 patients chaque année.
  • Depuis l’an 2000, des bénévoles inscrits à la Faculté de droit ont accepté plus de 1 000 causes par l’entremise de la section mcgilloise du Réseau national d’étudiant(e)s pro bono. Ces étudiants offrent des services juridiques gratuits à quelque 20 organismes communautaires sis dans tout Montréal. Leurs clients comptent des organismes à l’œuvre auprès de réfugiés, d’immigrants, d’étudiants, de membres de la communauté LGBT, de femmes et de personnes à faible revenu. Autre initiative étudiante, les cliniques juridiques Innocence McGill œuvrent à la libération de Québécois emprisonnés qui ont été condamnés à tort.