Le Centre universitaire de santé McGill inaugure son centre des troubles du sommeil

Nouvelles

Publié: 19juin2001

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) inaugure aujourd'hui son nouveau Centre des troubles du sommeil, résultat de la fusion des deux centres pour adultes de l'Hôpital Royal Victoria (HRV) et de l'Hôpital général de Montréal (HGM). Les travaux de construction au 10e étage du pavillon «F» de l'Hôpital Royal Victoria ont été achevés en décembre 2000.

Le Centre des troubles du sommeil du CUSM comprend un nouveau laboratoire de sommeil comptant un total de six chambres. Il fournit le support diagnostique et thérapeutique nécessaire à une clinique pluridisciplinaire des troubles du sommeil, équipée d'un personnel infirmier et médical spécialisé en médecine respiratoire, psychiatrie et neurologie. Le nouveau centre renforcera l'efficacité des services offerts aux patients et il servira d'installation de base pour l'enseignement et la recherche.

«Les deux dernières décennies ont connu une explosion des connaissances médicales dans le domaine des troubles du sommeil », déclare le Dr John Kimoff, directeur du Centre des troubles du sommeil du CUSM. ´ On a appris des renseignements révélateurs sur le grand nombre de personnes qui souffrent de troubles du sommeil et sur les répercussions de ces troubles sur la santé, la sécurité publique et la productivité du travail.

Une panoplie de traitements ont été développés. Aussi, dès qu'un problème est correctement diagnostiqué par une évaluation clinique et des tests dans un laboratoire de sommeil, une thérapeutique efficace peut être mise en oeuvre, souvent avec des effets remarquables sur la santé et le bien-être ª, ajoute-t-il.

Selon le Dr Kimoff, l'apnée obstructive du sommeil, par exemple, est un trouble du sommeil courant qui a des conséquences importantes sur la santé. Elle touche, chez les adultes, 2 % des femmes et 4 % des hommes et se caractérise par la suspension répétée de la respiration au cours du sommeil, qui entraîne des baisses répétées du taux d'oxygène dans le sang et une perturbation du sommeil. Parmi les effets significatifs de ce trouble, mentionnons la somnolence diurne, les problèmes de concentration et de mémoire ainsi que l'association du trouble à des complications cardiovasculaires à long terme telles que l'hypertension, la crise cardiaque, l'insuffisance cardiaque et l'accident vasculaire cérébral.

Une fois diagnostiqué par les tests de laboratoire appropriés, le problème est rapidement traité, souvent à l'aide d'un appareil respiratoire porté pendant le sommeil, appelé la VPPP, qui rétablit la respiration et la qualité normales du sommeil et fait disparaître radicalement les symptômes diurnes.

Le Centre traite également d'autres troubles du sommeil, notamment la narcolepsie, l'impatience musculaire et les perturbations du comportement au cours du sommeil, ainsi que certaines formes d'insomnie.

Au cours des dix dernières années, le service des troubles du sommeil de McGill a acquis une renommée internationale grâce à ses activités cliniques, à la formation des étudiants en médecine, médecins résidents et stagiaires postdoctoraux, et à ses activités de recherche. Le gouvernement du Québec l'a désigné comme «Centre national d'expertise » pour le diagnostic et le traitement des troubles du sommeil. Les programmes de recherche en cours au Centre comprennent des études sur les mécanismes d'obstruction des voies aériennes respiratoires au cours du sommeil, des approches novatrices à l'égard des troubles respiratoires reliés au sommeil et des études sur les interactions entre les troubles du sommeil et l'insuffisance cardiaque.

Les installations du nouveau laboratoire à l'HRV ont exigé des travaux de rénovation de 480 000 $. Le soutien financier du projet a été assuré par de généreuses contributions privées et par un financement de contrepartie de la Fondation de l'HRV.