Un camion électrique mcgillois

Si vous tendez l’oreille au cours des prochains mois, vous n’entendrez pas le tout nouveau camion Purolator sillonner les rues de Montréal. Pourquoi? Parce que ce tout nouveau camion de livraison – conçu grâce au savoir-faire de l’Université McGill, notamment – est un prototype 100 % électrique.

« C’est sûr que j’aurai une petite fierté quand je vais voir le camion passer. Quand on conçoit quelque chose et qu’on le voit ensuite devant soi, c’est quand même très intéressant et gratifiant », dit Benoit Boulet, professeur à la Faculté de génie de McGill.

M. Boulet a travaillé pendant trois ans à l’élaboration de ce prototype, en collaboration avec les entreprises Cummins et TM4, filiale en propriété exclusive d’Hydro‑Québec. Le fruit de leur travail a été présenté lors de la deuxième édition du Salon du véhicule électrique de Montréal, à la fin avril.

L’équipe mcgilloise était notamment chargée de concevoir le tableau de bord du camion et de programmer son système informatique pour permettre à ses diverses composantes électroniques de communiquer entre elles.

« Ces camions font des arrêts-départs continuels et roulent presque toujours à régime réduit, si bien que leur entretien est lourd, ce qui représente d’importants frais pour ces entreprises. Pour les véhicules électriques, il n’y a pour ainsi dire rien à faire. C’est beaucoup moins coûteux d’entretien et les économies potentielles tirées d’un parc de camions électriques sont considérables et très alléchantes pour une compagnie comme Purolator », fait observer M. Boulet.

Il y a donc fort à parier, avance-t-il, que les entreprises de livraison de colis se tourneront de plus en plus vers des véhicules électriques, ce qui leur permettra aussi de significativement réduire empreinte carbone.

En photo:
Le prototype de camion électrique Purolator a été dévoilé lors du Salon du véhicule électrique de Montréal. De gauche à droite : Joseph Paquette et Gary Parker (Cummins), Khelil Khelil (Purolator), Benoit Boulet (Université McGill) et Serge Viola (Purolator). L’autre partenaire du projet (non représenté sur la photo) est TM4.