Vers une nouvelle culture de collaboration avec les universités

Les chercheurs et les étudiants de la métropole pourront dorénavant mettre leur expertise au service des Montréalais plus facilement grâce à une nouvelle entente d’accompagnement à la recherche conclue entre le Centre de recherches interdisciplinaires en études montréalaises (CRIEM) de l’Université McGill et la Ville de Montréal.

Fin octobre, le conseil municipal a approuvé une entente de recherche prévoyant la constitution d’un comité consultatif qui aura pour mandat d’explorer et de mieux définir le rôle de la Ville dans la mise en œuvre des cinq axes d’intervention de sa Politique de l’enfant – Sécurité et accessibilité des environnements urbains, Saine alimentation et sécurité alimentaire, Persévérance scolaire et réussite éducative, Accès à la culture, aux sports et aux loisirs et Familles et communautés.

« La Ville de Montréal considère essentiel le développement des connaissances, et ce, afin de mieux cerner et comprendre les enjeux sur lesquels elle intervient, explique Johanne Derome, directrice du Service de l'inclusion et de la diversité sociale de la Ville de Montréal. La production et la diffusion de données pertinentes et documentées représentent de véritables outils d'aide à la décision. Notre entente de partenariat avec le CRIEM nous permettra de réaliser les interventions les plus adéquates et inclusives possible au bénéfice des enfants et des familles montréalaises. »

Les universités comme soutien névralgique à Montréal

Quelques mois après son élection, lors d’une entrevue avec McGill dans la ville, la mairesse Valérie Plante avait dit vouloir maximiser les collaborations entre Montréal et les universités de la métropole.

D’après Stéphan Gervais, coordonnateur scientifique du CRIEM, l’entente représente un jalon important et aidera la Ville à intégrer la participation des nombreux chercheurs et étudiants de la métropole à des partenariats de recherche en lien avec des enjeux cruciaux – Montréal est en effet la ville nord-américaine qui compte le plus grand nombre d’étudiants par habitant.

« Cette entente de recherche marque un changement de culture institutionnelle pour la Ville. Les chercheurs et les étudiants seront désormais des partenaires de recherche qui travailleront en concertation avec la Ville de Montréal, a expliqué M. Gervais, qui a aussi piloté, avec le Bureau de la recherche subventionnée de l’Université McGill, les négociations ayant mené à la nouvelle entente. Grâce à ce projet, nous faisons savoir que les universités souhaitent mettre leur expertise à profit avant que des plans d’action ou des politiques publiques soient créés, et ainsi contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des Montréalais et accompagner la Ville dans la réalisation de ses grandes priorités. »

La nouvelle entente prévoit aussi que les chercheurs du CRIEM – qui regroupe des scientifiques de plusieurs universités dont l’expertise est liée à la vie urbaine ou à la ville de Montréal – conserveront la propriété intellectuelle des données récoltées dans le cadre de leurs projets avec la municipalité. Ces données pourront ainsi être utilisées lors de projets ultérieurs et faciliteront la recherche.

« Cette entente d’accompagnement à la recherche est un puissant outil de concertation pour la Ville de Montréal et les institutions collégiales et universitaires », explique Pascal Brissette, directeur du CRIEM et professeur au Département des littératures de langue française, de traduction et de création de McGill. « Je suis très fier que le Centre et McGill contribuent ainsi à regrouper l’expertise interuniversitaire de Montréal. »