Experts : Harvey et les inondations au Texas

News

De fortes précipitations sont à nouveau attendues à Houston lundi après-midi et mardi, selon les dernières prévisions.

Suzanne King, professeure de psychiatrie à l’Université McGill et chercheuse à l’Institut Douglas

« Nos recherches sur les femmes enceintes ayant connu un désastre naturel, notamment les inondations, laissent croire que leurs enfants sont très sensibles à ce que vivent leurs mères pendant la grossesse. Lorsque l’environnement de la mère enceinte est très différent que celui que connaîtra le bébé, ce dernier est plus à risque de souffrir d’obésité, de troubles de l’attention et de problèmes immunitaires et comportementaux. Idéalement, toutes les femmes enceintes devraient être protégées des situations difficiles découlant des catastrophes naturelles. Ce genre de mesure pourrait contribuer à faire en sorte que la prochaine génération de Texans se développe à leur plein potentiel. »— Suzanne King

Elle étudie depuis 1988 les effets du stress maternel prénatal sur le développement des enfants. Elle a travaillé notamment sur le verglas de 1998, les inondations en Iowa en 2008 et l’incendie de Fort McMurray en 2016.

suzanne.king [at] mcgill.ca, 514-761-6131, ext. 235 (français, anglais)
 

Eyad Atallah, Département des sciences atmosphériques et océaniques, Université McGill

Il est associé de recherche et chargé de cours à l'Université McGill. Il enseigne le cours la science des tempêtes.

eyad.atallah [at] mcgill.ca (il donne seulement des entrevues en anglais)