Experts : Campagne électorale au Québec 2018

News

Benjamin Forest, Professeur agrégé, Département de géographie, l’Université McGill

Le professeur Benjamin a collaboré à élaborer un modèle de prévision des résultats aux élections québécoises. Le modèle tente de prédire quel parti remportera les élections et s’il sera majoritaire. Le professeur Forest peut parler du fonctionnement du modèle et comment celui-ci évolue au gré des sondages. Pour voir les prévisions les plus récentes :

Français – http://ericguntermann.com/qc18/index.html

Couverture médiatique : "Les projections ne sont *pas* des sondages!" du blogue Prime à l'urne

Benjamin.forest [at] mcgill.ca (entrevues en anglais)

 

Graham Fraser, professeur invité, Institut d’études canadiennes de l’Université McGill

Auteur et journaliste distingué, Graham Fraser a intégré l’Institut d’études canadiennes de l’Université McGill à titre de professeur invité. Il a été le 6e commissaire aux langues officielles, de 2006 à 2016, soit la plus longue période pour un titulaire de ce poste. Fort d’un riche bagage de connaissances, notamment à l’égard des enjeux ayant trait à la langue et aux politiques culturelles du Québec et du Canada, M. Fraser est en mesure de commenter les élections québécoises.

« Depuis 1985, il s’agit des premières élections où aucun parti ne propose de référendum sur la souveraineté d’ici quatre ans. Cette campagne électorale est faite de promesses convenues, et les conflits idéologiques y sont pour ainsi dire absents. Si Québec solidaire se démarque par certaines des promesses qu’il a formulées, notamment celle ayant trait à l’abolition des droits de scolarité, la plupart des annonces faites durant la campagne sont pratiquement les mêmes d’un parti à l’autre. Les Libéraux mettent l’accent sur la sécurité en période d’incertitude économique, la CAQ fait miroiter les bienfaits du changement et le PQ soutient l’importance de consolider le rôle du gouvernement. Le changement est un thème qui a invariablement la cote. Cela dit, l’incertitude peut entraîner chez l’électeur un besoin de réconfort, de renouer avec ce qui lui est familier. »

graham.fraser [at] sympatico.ca (entrevues en français et en anglais)

 

Olivier Jacques, étudiant au doctorat, Département de sciences politiques, Université McGill

Olivier Jacques s’intéresse à la politique des finances publiques, à l’État-providence et aux répercussions des politiques sur la distribution de la richesse.

Je crois que l’un des principaux enjeux de la campagne électorale québécoise aura trait à la façon dont les partis comptent financer les orientations législatives proposées, notamment les réformes coûteuses de réduction des impôts combinées à de plus généreux transferts sociaux, la croissance des coûts liés à la santé et, de manière plus générale, la position respective des partis à l’égard du modèle québécois d’État-providence, lequel semble faire l’objet de débats. 

olivier.jacques [at] mail.mcgill.ca (français, anglais)

 

Jan Doering, professeur adjoint, Département de sociologie, Université McGill

Jan Doering possède une riche expertise sur les questions liées à la race, à l’ethnicité et à la politique. Il s’intéresse à la façon dont les candidats politiques font appel à la race et à l’ethnicité afin de mobiliser les électeurs.

L’Islam est, depuis longtemps, au cœur des débats politiques au Québec. Par ailleurs, les musulmans font également partie des électeurs et sont, par leur état, des sujets politiques. Quelle est leur perception à l’égard des partis politiques, des questions liées à la religion (dont le projet deloin°62) et de la campagne électorale du Québec? En m’appuyant sur une étude menée sur une base continue auprès de Montréalais de confession musulmane, je suis en mesure de fournir des perspectives quant à ces questions. 

jan.doering [at] mcgill.ca (anglais)

 

Amélie Quesnel-Vallée, professeure adjointe, Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill

Directrice de l’Observatoire sur la réforme des soins de santé et des services sociaux de l’Université McGill, la professeure Quesnel-Vallée s’intéresse à la façon dont les politiques sociales contribuent, au fil du temps, à l’émergence d’iniquités sociales en matière de santé.

amelie.quesnelvallee [at] mcgill.ca (français, anglais)

 

Daniel Weinstock, professeur et directeur de l’Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé de l’Université McGill

Faculté de droit de l’Université McGill

Parmi les domaines d’expertise du professeur Weinstock, mentionnons la politique de la langue et de l’identité, la démocratie, la citoyenneté, la laïcité et le pluralisme.

daniel.weinstock2 [at] mcgill.ca (français, anglais)

 

Sébastien Jodoin, Professeur adjoint, Faculté de droit, l’Université McGill

Sa recherche porte sur les solutions que peuvent apporter le droit et la politique publique aux problèmes environnementaux. Ses intérêts de recherche incluent notamment le développement durable, la politique publique, le droit et la gouvernance de l’environnement et les changements climatiques.

sebastien.jodoin-pilon [at] mcgill.ca (français, anglais)

 

Contact Information

Contact: 
Vincent Allaire
Organization: 
McGill University
Email: 
vincent.allaire [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-6693
Mobile Phone: 
514-704-6693

Secondary Contact Information

Contact: 
Mona Noonoo
Organization: 
McGill University
Secondary Email: 
mona.noonoo [at] mail.mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-5668