La Journée lavande, 26 mars – Journée mondiale de sensibilisation à l’épilepsie

Nouvelles

Publié: 26mar2015

Depuis plus de cinquante ans, le Neuro est à l’avant-garde du traitement de l’épilepsie et de la recherche sur cette maladie. L’« intervention dite de Montréal » mise au point par le Dr Wilder Penfield et ses collègues a révolutionné le traitement chirurgical de l’épilepsie et permis à des milliers de patients d’entamer une nouvelle vie – exempte de crises épileptiques. Le Neuro a été le premier à recourir à l’électroencéphalographie (EEG) et à l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) pour étudier et traiter l’épilepsie.

La clinique d’épilepsie du Neuro offre des services d’évaluation et de traitement à environ 1500 patients hospitalisés ou externes par année. Le programme en épilepsie du Neuro compte sur une équipe interdisciplinaire qui comprend des épileptologues, des neurochirurgiens, du personnel infirmier, des neuropsychologues, des neuropsychiatres, des travailleurs sociaux, des technologues en EEG, du personnel infirmier clinicien et des gestionnaires de cas.  

Spécialistes de l’épilepsie au Neuro

Frederick Andermann – épileptologue de renommée mondiale qui a décrit plusieurs syndromes épileptiques découlant d’anomalies de la migration neuronale.  Il a aussi étudié des changements de comportement chez des patients épileptiques.  

Eva Andermann – étudie des facteurs génétiques de l’épilepsie et de syndromes épileptiques et est conseillère en génétique auprès de familles de patients épileptiques.

Andrea Bernasconi – neurologue qui a recours à des techniques avancées d’imagerie cérébrale pour modéliser des lésions épileptogènes et étudier leur lien avec des structures et des fonctions du cerveau

Neda Bernasconi –  a recours à des données d’IRM de pointe ainsi qu’à l’analyse pointue d’images et à des modèles statistiques pour obtenir des connaissances sur de fines structures et des réseaux du cerveau, en particulier le système limbique de patients atteints d’épilepsie du lobe temporal.

François Dubeau – neurologue qui a recours à l’électroencéphalographie intracérébrale pour étudier et comprendre le foyer épileptique et les mécanismes qui génèrent les crises chez des patients atteints d’épilepsie rebelle à la médication. Il s’intéresse aux corrélations entre le foyer épileptique et les lésions dans le cerveau humain et il cherche à comprendre le rôle des lésions dans la génération de l'épileptogenèse focale et symptomatique à distance.

Jean Gotman – a recours à l’EEG et des techniques d’imagerie fonctionnelle pour étudier les mécanismes de génération de décharges épileptiques.  Ses travaux visent à mieux comprendre l’épileptogenèse et les techniques diagnostiques.  Il analyse aussi des motifs d’oscillations à haute fréquence dans l’EEG, qui pourraient améliorer la capacité à localiser des régions épileptogènes et à mieux comprendre l'épileptogenèse.

Eliane Kobayashi – neurologue utilisant la neuroimagerie fonctionnelle multimodale pour étudier le foyer épileptique et les réseaux d’épilepsie.

Martin Veilleux – neurologue qui s’intéresse au traitement de l’épilepsie.

L’épilepsie est un trouble neurologique caractérisé par des changements soudains et brefs dans le cerveau qui se manifestent sous forme de crises. L’épilepsie touche de nombreux Canadiens.  Selon Épilepsie Canada, environ un pour cent des Canadiens en sont atteints. Cela englobe les personnes qui prennent des anticonvulsivants et celles qui ont eu une crise au cours des cinq dernières années. Trente pour cent des nouveaux cas diagnostiqués au Canada chaque année concernent des enfants.  Chez la moitié de ces enfants, les crises finissent par disparaître. L’épilepsie peut résulter de diverses causes : des malformations dans le développement du cerveau, une blessure à la tête qui engendre des cicatrices dans le tissu cérébral, une forte fièvre et des convulsions prolongées durant la petite enfance, un trauma à la naissance, un accident vasculaire cérébral ou une tumeur. Un épileptique sur trois ne peut maîtriser les crises seulement par les médicaments existants. Pour ces personnes, l’ablation chirurgicale du tissu cérébral où les crises se produisent est actuellement le seul traitement efficace pour maîtriser les crises et améliorer la qualité de vie. Les crises peuvent être causées par un facteur externe comme des lumières stroboscopiques, ou par l’état de santé d’une personne – la fatigue, la maladie, les allergies, la faim, le stress émotionnel. 

Le Neuro : L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, le Neuro, est un centre médical universitaire unique qui se consacre aux neurosciences. À la fois institut de recherche et d’enseignement de l’Université McGill, le Neuro constitue l’assise de la mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Fondé en 1934 par l’éminent Dr Wilder Penfield, Neuro a acquis une renommée internationale pour son intégration de la recherche, de ses soins exceptionnels aux patients et de sa formation spécialisée, essentiels à l’avancement de la science et de la médecine. Les chercheurs du Neuro sont des chefs de file reconnus mondialement pour leur expertise en neurosciences cellulaire et moléculaire, en imagerie du cerveau, en neurosciences cognitives, ainsi que dans l’étude et le traitement de l’épilepsie, de la sclérose en plaques et de troubles neuromusculaires. Pour tout renseignement, veuillez consulter www.theneuro.com 

Coordonnées

Contact: 
Anita Kar
Organisation: 
The Neuro
Courriel: 
anita.kar [at] mcgill.ca

 

Le Neuro est un institut de recherche et d’enseignement de McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.