La Journée lavande, 26 mars – Journée mondiale de sensibilisation à l’épilepsie

Nouvelles

Depuis près de 60 ans, le Neuro est à l’avant-garde du traitement et de la recherche en matière d’épilepsie. La « méthode de Montréal » que le Dr Wilder Penfield, son fondateur, a mise au point avec ses collègues a révolutionné le traitement chirurgical de cette maladie et permis à des milliers de patients de mener une vie exempte de crises épileptiques. Le Neuro a été le premier à recourir à l’électroencéphalographie (EEG) et à l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) pour étudier et traiter l’épilepsie.

La clinique d’épilepsie du Neuro évalue et traite quelque 1500 patients hospitalisés et externes par année. L’équipe interdisciplinaire du programme en épilepsie du Neuro est composée d’épileptologues, de neurochirurgiens, de personnel infirmier, de neuropsychologues, de neuropsychiatres, de travailleurs sociaux, de technologues en EEG, de personnel infirmier clinicien et de gestionnaires de cas.

L’épilepsie est un trouble neurologique caractérisé par des changements soudains et brefs dans le cerveau, se manifestant sous forme de crises. Selon Épilepsie Canada, environ un pour cent des Canadiens souffrent d’épilepsie. Trente pour cent des nouveaux cas au Canada sont des enfants. Les crises finissent par disparaître chez à peu près la moitié des enfants.

L’épilepsie résulte de différentes causes : des malformations durant le développement du cerveau, une blessure à la tête qui engendre des cicatrices dans le tissu cérébral, une forte fièvre et des convulsions prolongées durant la petite enfance, un trauma à la naissance, un accident vasculaire cérébral ou une tumeur.

Chez le tiers des patients, les crises ne peuvent pas être maîtrisées uniquement par les médications disponibles. Pour eux, l’ablation chirurgicale de la partie du cerveau où les crises se produisent est actuellement le seul traitement qui est efficace à cet égard et qui améliore leur qualité de vie.

Une crise peut être causée par des déclencheurs externes comme des lumières stroboscopiques, ou par l’état de santé d’une personne --- la fatigue, la maladie, la faim, le stress émotionnel.  

Les spécialistes de l’épilepsie au Neuro :

Frederick Andermann – épileptologue de renommée mondiale qui a décrit plusieurs syndromes épileptiques découlant d’anomalies de la migration neuronale. Il a aussi étudié l’effet de l’épilepsie sur le comportement des patients. Le Dr Andermann a reçu le Prix Wilder-Penfield en 2003, la distinction suprême en science décernée au Québec. En 2015, l’International Bureau for Epilepsy et l’International League Against Epilepsy (IBE/ILAE) lui ont attribué le prix d’excellence 2015 pour l’ensemble de ses réalisations exceptionnelles dans la lutte mondiale contre l’épilepsie. Cette prestigieuse distinction souligne le mérite de sommités qui ont consacré leur carrière à améliorer la qualité de vie de personnes atteintes d’épilepsie.

Eva Andermann – clinicienne/chercheuse qui étudie les facteurs génétiques de l’épilepsie et de ses syndromes. Elle offre aussi des services de conseil génétiques aux familles de patients épileptiques.

Andrea Bernasconi – clinicien et épileptologue spécialisé en neuroimagerie de l’épilepsie. Il utilise des techniques d’imagerie par résonance magnétique (IRM) de pointe pour créer des modèles de lésions épileptogènes. Ses analyses spécialisées d’IRM permettent d’identifier des troubles de migration neuronale souvent indécelables par imagerie courante.

Neda Ladbon-Bernasconi – chercheuse ayant recours à des techniques d’IRM de pointe pour étudier la base biologique de l’épilepsie. Ses travaux ont permis de comprendre plusieurs syndromes épileptiques, en particulier ceux qui sont liés au système limbique, associé aux émotions humaines fondamentales et à la mémoire. La Dre Ladbon-Bernasconi a cofondé le laboratoire de neuroimagerie de l’épilepsie (NOEL). Elle a reçu le Prix 2015 d’excellence en recherche de la Ligue canadienne contre l’épilepsie.

François Dubeau - neurologue qui utilise, de concert avec Jean Gotman, des méthodes d’électroencéphalographie et d’imagerie cérébrale de pointe pour étudier les corrélations entre les foyers épileptiques et les lésions au cerveau. Les deux spécialistes s’intéressent à la nature de la réaction métabolique du cerveau aux crises épileptiques. Ils étudient aussi des méthodes pour prévoir et détecter les crises chez des patients atteints d’épilepsie focale rebelle. Ils font partie d’une équipe internationale qui a recours à des enregistrements intracérébraux [PC1] pour cartographier l’activité électroencéphalographique cérébrale normale chez des sujets humains.

Jean Gotman – chercheur qui utilise une combinaison novatrice de techniques d’imagerie fonctionnelle et l’électroencéphalographie pour étudier les régions du cerveau où ont lieu les crises épileptiques de patients. Ses travaux ont amélioré notre compréhension de l’épileptogenèse et notre capacité à déterminer le siège de régions épileptogènes. Le professeur Gotman a aussi développé un logiciel très répandu pour le suivi de patients épileptiques. En 2015, il a reçu le Prix Ambassador for Epilepsy de l’International Bureau for Epilepsy et de l’International League Against Epilepsy (IBE/ILAE). Ce prix, attribué aux deux ans, souligne une contribution exceptionnelle aux activités qui favorisent l’avancement de la cause de l’épilepsie, soit à l’échelle internationale ou ayant une portée internationale.

Jeffrey Hall – spécialiste du traitement neurochirurgical de l’épilepsie qui s’intéresse en particulier aux cas complexes. Le Dr Hall est à la fine pointe de l’exploration de foyers épileptiques grâce à l’insertion robotisée d’électrodes intracrâniennes compatibles en IRM. Cette technique aide les patients à maîtriser les crises et permet aux chercheurs de mieux comprendre des mécanismes neurophysiologiques fondamentaux à la base de troubles convulsifs.

Eliane Kobayashi – neurologue qui applique la neuroimagerie fonctionnelle à l’étude de foyers épileptiques et de réseaux d’épilepsie.

Martin Veilleux – neurologue qui traite des patients épileptiques.

 

Le Neuro : L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – est un centre médical universitaire unique qui se consacre aux neurosciences. À la fois institut de recherche et d’enseignement de l’Université McGill, le Neuro constitue l’assise de la mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Fondé en 1934 par l’éminent neurochirurgien Wilder Penfield, le Neuro a acquis une renommée internationale pour son intégration de la recherche, de ses soins exceptionnels aux patients et de sa formation spécialisée, essentiels à l’avancement de la science et de la médecine. Les chercheurs du Neuro sont des chefs de file reconnus mondialement pour leur expertise en neurosciences cellulaire et moléculaire, en imagerie du cerveau, en neurosciences cognitives, ainsi que dans l’étude et le traitement de l’épilepsie, de la sclérose en plaques et de troubles neuromusculaires. Pour tout renseignement, veuillez consulter www.leneuro.ca

 

Coordonnées

Contact: 
Shawn Hayward
Organisation: 
Montreal Neurological Institute and Hospital
Courriel: 
shawn.hayward [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-3376
Téléphone cellulaire: 
514 893-3376

 

L’Institut neurologique de Montréal est un institut de recherche et d’enseignement de l’Université McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. L’Institut neurologique de Montréal est fier d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.